Un savoir-faire en perpétuel progrès

Directeur de l'association Renouveau-Teasoa depuis 1987, François Faivre tenait à dresser un bilan des 25 ans d'activité de la structure et à rappeler les éléments forts de son histoire.

Une évolution progressive

L'histoire de Teasoa est liée au nom de Jean-Marie Tjibaou qui avait initié le projet au début des années 80. Il s'inscrivait dans l'esprit des accords de Matignon et Nouméa avant l'heure, en proposant un projet commun, indépendamment des étiquettes politiques pour venir en aide aux foyers les plus démunis de la Province Nord, projet qui a par la suite concerné l'ensemble des communes de Nouvelle-Calédonie.

Je regrette cependant que Teasoa n'ait jamais eu les moyens de réellement fonctionner à plein régime, en dehors des opérations Trémolite et Erica. Il est vrai que la politique de la Province Nord en matière d'habitat social a généralement oscillé entre le devoir d'entraide envers les familles les plus pauvres et la volonté de ne pas accoutumer les gens à une forme d'assistanat qui les déresponsabiliserait par rapport à cette nécessité de se procurer un toit.

Nous avons néanmoins développé un vrai savoir-faire par rapport à l'amélioration des conditions de vie des personnes handicapées, avec le concours de la DPASS-PS dans un premier temps. Teasoa a ensuite su bâtir de vrais partenariats avec le Fonds social de l'habitat et les banques, auprès de qui nous avons négocié, dès 1996, des prêts sans garantie sur foncier coutumier.

La gestion du plan HTPN, depuis 2007, nous permet aujourd'hui d'élargir ce savoir-faire dans l'accompagnement des démarches pour l'accession à la propriété. J'espère que nous pourrons également l'appliquer dans le cadre du programme Habitat intermédiaire aidé.

Le réseau Teasoa

Pour mener à bien ses opérations, Teasoa s'appuie sur un réseau patiemment constitué. Avec les banques, l'opérateur intervient pour la pré analyse des dossiers et un travail de « déblayage  » sur l'élaboration des projets. L'avis de Teasoa est généralement pris en compte par les organismes prêteurs. Le même processus s'applique dans les relations avec le FSH.

Mais c'est avant tout auprès des artisans et des petites entreprises, dont elle a longtemps été l'unique partenaire, que Teasoa a construit sa réputation. L'association reste le principal donneur d'ordres pour le tissu artisanal de la côte Est. En négociant avec les fournisseurs, nous avons obtenu des tarifs préférentiels pour tous ces partenaires à qui des prix corrects et étudiés sont proposés, en tenant compte des difficultés spécifiques à chaque chantier.

A présent, les prestations sont réglées dans un délai de seulement quinze jours après la réception de la situation de travaux.

L'équipe Teasoa

L'association emploie 26 salariés répartis sur les sites de Touho (10), Koumac (4) et Koné (12). L'équipe est constituée d'un directeur, d'un responsable Opérations, de deux assistantes et d'un adjoint, d'une responsable administrative et comptable, d'un service comptabilité de trois personnes, de quatre chargés de clientèle, de 7 conducteurs de travaux, d'un dessinateur- projeteur, deux secrétaires d'accueil, un responsable informatique et deux femmes de ménage.

Le développement de la Province Nord et de la zone VKP

La bonne santé économique de la Province Nord se traduit pour nous par des difficultés, dans certains secteurs, à contractualiser avec des entreprises professionnelles qui ont à présent accès à des marchés plus rémunérateurs que l'habitat social. La difficulté de notre mission est d'assurer l'accompagnement des jeunes entreprises, auxquelles nous n'avons jamais fermé la porte, tout en atteignant nos objectifs. Nous sommes perpétuellement à la recherche de nouvelles entreprises pour répondre à un programme qui porte, fin 2009, sur 250 chantiers en cours et autant en attente de démarrer, faute d'intervenants.Paradoxalement, c'est sur la zone VKP que l'on a le moins de demandes en habitat social. Il y a aujourd'hui davantage de salariés qui choisissent d'autres modèles de logements ou d'autres modes de financement. Mais il faut aussi voir qu'il y a eu beaucoup d'interventions sur ces trois communes dans le cadre des opérations Trémolite et Erica. Cela a pu résoudre une grande partie des problèmes de logement.

Un statut à faire évoluer

Au gré de la montée en puissance de son activité, il a été envisagé de doter l'association Teasoa d'un nouveau statut juridique. Une étude a été menée pour adopter le statut de société d'économie mixte qui conférerait plus de liberté dans la recherche des financements et une meilleure autonomie financière. Ce changement est également souhaitable par rapport à la responsabilité pénale des élus qui siègent au conseil d'administration, et en particulier du président de l'association qui est un bénévole. Il pourrait être inquiété en cas de gros problème dans le fonctionnement de la structure.

Nos perspectives d'avenir sont aussi pénalisées par le statut actuel. Il nous est impossible d'élaborer un plan stratégique, sachant que notre mission est à chaque fois reconduite pour une année, ce qui nous prive de visibilité sur le futur.